Le “blurring” : mais qu’est-ce donc ?

Fotolia-actualité-412x250Ce mot-concept emprunté à la langue anglaise traduit bien ce que chacune d’entre nous vit aujourd’hui, à savoir “l’effacement”, le “floutage” de la frontière entre vie privée et vie professionnelle.

Les outils nomades avec lesquels nous travaillons mais également avec lesquels nous pouvons jouer, écouter de la musique, surfer sur Internet, etc. font que l’on peut transporter son bureau à la maison, mais également faire ses courses en ligne au bureau !!

Bref, ce que l’on retient surtout c’est qu’il est possible de travailler partout, tout le temps et que si l’on n’adopte pas une certaine discipline on peut vite se laisser débordée par toutes les possibilités qu’offrent ces outils.

Conséquence directe de cette évolution : 54% des femmes cadres travaillent pendant le week end (contre 45% d’hommes) et 30% pendant les vacances (27% chez les hommes) selon une enquête réalisée par Cadréo. Ceci s’explique notamment par le fait que les femmes effectuent toujours “une double journée” et passent ainsi moins de temps au bureau que les hommes afin de gérer le quotidien familial.

Loin de moi l’idée de revenir à l’âge de pierre (je suis moi-même un peu addict parfois !!). En revanche, il est nécessaire de rester vigilante car au-delà d’accroître la performance professionnelle, on se retrouve également à devoir gérer beaucoup plus de tâches dans la même unité de temps.

Apprendre à gérer son temps est donc plus vrai que jamais, mais pour gagner en efficacité ce n’est pas seulement une question de pendule, c’est avant tout une remise en question de ses modes de fonctionnement.

Alors pour partir à la recherche de l’efficacité, voici ce qu’il vous faut faire :

  • Prenez de la hauteur/du recul ;
  • Observez de quelle manière vous avez l’habitude de gérer vos tâches/activités ;
  • Repérez celle où vous auriez besoin d’être plus efficace ;
  • Engagez un processus de changement dans votre manière de gérer certaines de vos activités ;
  • Mesurez les résultats obtenus par rapport à vos attentes (avez-vous établi un plan d’action ?) ;
  • Et… célébrez vos petites avancées ! De petits changements entraînent souvent de grands bénéfices.

Tout ceci en étant efficiente, c’est-à-dire aboutir à de bons résultats avec le minimum d’efforts, de dépense d’énergie… (définition Larousse).

Une réponse à “Le “blurring” : mais qu’est-ce donc ?

  1. Pingback: L'heure de la rentrée a sonné... | Feder&SensFeder&Sens

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *